Licence Creative Commons
Ce(tte) œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International.

Si tu m’achètes un pad thai du Thai express, medium spicy avec ben des peanuts pis encore plus de jus de lime, ben j’te promets que j’vais être la femme la plus comblée de l’univers. Enfin… Jusqu’à ce que l’heure du prochain repas arrive là. ;)

T’es pas là souvent. T’es éparpillé. C’est correct. C’est dans ta nature. J’ai juste peur des fois de pas avoir pu profiter de chaque moment avec toi. J’veux pas trop y penser. Mais j’veux pas faire comme si de rien n’était non plus.

GUYS !

J’vais être assistante de recherche pour un de mes professeurs à l’université. Yeaaaaaahhhh.

myriam-est-tenace:

so the plan next summer is to spend one month in iceland

** so the plan next summer is to sightsee iceland, ireland and scotland with miamdelaglace for more than one month

misandry-mermaid:

heylookitsliz:

elizabeth-antoinette:

ikenbot:

freeselfdefense:

Rape Escape

  • Easy and very effective
  • Requires nothing but your body
  • Includes attack

Very useful to know, pass and share please.

Worth watching

I don’t mean to impose a personal favour on you guys, but I really would like to ask that everyone who follows me reblog this. 

I don’t think I made it very clear but last month I was sexually assaulted by someone who I thought was my friend (I don’t want to talk about it don’t ask), and it’s… really fucked with my head. 

Had I known this a month ago I would have been able to get away

So, essentially, I’m really pleading with you to reblog this so everyone who follows you doesn’t get stuck in the same position I was with no way out. 

I mean again I don’t want the point of this to be my sob story or whatever but if you could reblog this it would seriously mean a lot 

I want to add that in many self-defense classes, including the one I took, they teach you to fight back until your attacker is incapacitated.  That means that once you are in a position of attacking them, you attack until they are on the ground, either unconscious or hurt enough that they are unable to get back up.  This prevents them from overpowering you again and potentially hurting you more.  Do not worry about “hurting them too much”.  Their intention was to hurt you, so their own feelings are null and void.  Your only priority is to ensure your safety and making sure they cannot pursue or overpower you once you have freed yourself is the best way to do that.  Whether that means multiple kicks to the groin that knock them to the ground or a hard knee to the nose which temporarily blinds them, do what you need to make sure they cannot catch you again once you’ve freed yourself.

I had to reblog it on my main blog, this is too much important.

(Source : , via jememefiedelapassion)

so the plan next summer is to spend one month in iceland

j’vais pas vous mentir j’ai plein de beaux projets plein de beaux cours c’est génial mais j’pleure trop souvent je suis au ralenti j’essaye de me libérer mais à quel prix mais à quel prix

edit: le prix devra en valoir la chandelle parce que j’endure pas ça plus longtemps.

Ma mère a signé mon arrêt de mort en achetant de la végénaise et de la margarine earth balance. Ce n’est qu’une question de temps avant la crise cardiaque maintenant.

C’était bizarre de refouler le sol d’un lieu que je n’avais pas visité depuis trois ans. Je me sentais comme une étrangère mais pourtant je me mêlais parfaitement à la foule. J’étais tout de même une imposteure. Moi mon DEC, je l’ai, tsay.

Tellement de souvenirs se sont animés. Avec Pilon, qui était mon voisin de casier à la première session. Un des seuls avec qui je dînais parce que j’étais très anxieuse de parler à de nouvelles personnes. Avec Yannick et Gab C. à la dernière session, quand on fumait entre nos cours à la place d’aller à nos cours. Avec Oli, on se croisait souvent ici et là parce que c’est plus petit que l’université. Et c’était toujours très spécial de le voir et de jaser avec lui. Un feeling unique qui est d’ailleurs toujours d’actualité. Avec mon Gab B. le hippie aux cheveux longs. J’adorais chiller avec lui dans l’herbe autour du campus. Et j’pense que ça rendait Yannick un peu jaloux. On se racontait nos histoires de coeur et nos rêves de jeunes bums. Avec Chloé aussi, ma belle cocotte qui était occupée avec son amoureuse. J’sentais que je les dérangeais toujours un peu, mais c’qu’on riait ensemble pareil. Et la grève. Et les pièces de théâtre. Et les amies du programme. Et l’autobus 33 qui transférait encore avec la 64 à Freeman. Et le salon bleu.


La vie avance et une partie de nous meurt pour en laisser naître une autre. C’est étrange de retourner dans un endroit où le reflet de ce que tu étais à laissé une trace. Tu ne le reconnais pas trop, mais tu sais que c’était toi.

On riait dans le taxi en revenant, on ne comprenait pas trop notre soirée. Je ne comprenais pas ma soirée. Mais il y a une chose que j’ai très bien compris: c’est qu’on riait parce qu’on avait eu la chienne. On riait parce qu’on était chanceuse de pouvoir rire.

I just bought my Ottawa festival burlesque weekend pass ! I’m so excited. If someone want to join me, go ahead ! It’s from September 19th to 21st.

C’est qu’au fond de moi se trouve une fragilité maladroitement cachée. Je ne suis qu’une douce fleur. Et c’est par crainte de faner, que je me suis entourée de ses immenses branches de rosiers. Je ne voulais plus être blessée et soudain j’ai blessé. Je ne voulais plus me juger et soudain j’ai jugé les autres. Cet été j’ai taillé les épines. Et je laisse lentement les branches tomber une à une, tout en m’enracinant plus profondément chaque jour. Je pensais pouvoir me protéger, c’est tout. Je n’ai jamais désiré faire du mal. Jamais.

Ughh I find this so cute every time I watch it.

(Source : youtube.com)

I took a little nap this afternoon. My first day of school was amazing ! I’m so excited to see all my friends. After the course Critique théâtrale (which seems to be really interesting), Gen, Marie-Ève and I lunched together. And, indeed, we had a lot to talk about.

I have one big objective for this semester: applying my new motto found in BC, which is take risks and be grateful.

Take risks: I don’t want to be scared about a school project or whatever. I want to make wild choices instead of sure ones, and assume them until the end. Especially because I have my first real course about play, and because I’ll be an assistant director for Les fous de la rampe, I can’t restreint my creativity and myself anymore because I fear others’ judgement. This means also that I have to accept that I’m not perfect and that I’ll do mistakes for sure. And finally, this means that I will sometime chose to do something else like going out with my friends, instead of being always in my study books like I used to do.

Be grateful: I will try to find the positive in every situation. When something bad will happen, I’ll see it like a challenge, not like a curse.

With these two things in mind, I hope saving myself from some stress and anxieties, and enjoying a lot more my studies.

Y’a des choses qui ne changeront jamais

C’est la première journée de cours et moi je cours déjà pour ne pas manquer le bus.

Bonne rentrée ! :)