Licence Creative Commons
Ce(tte) œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International.

Deux heures de ligne d’attente, c’est long. Au moins ça m’a donné le temps de lire le reste de la pièce maudite sur le roi d’Écosse (c’est peut-être un grand classique, mais j’avais quand même hâte de le terminer pour me sauver des mauvais présages). De plus, j’en suis ressorti avec, pour la première fois de ma vie, une photo de passe de bus potentiellement réussie. C’est une joie que la malchance n’aille pas frappé.

I’m not feeling great tonight. At all.

korporate-meg a réagi à votre billet “Faire exploser mes limites”

Félicitations ! C’est génial, le sport fait vraiment un bien de ouf ! Comment as tu fait pour ne plus te faire vomir ?

J’ai eu des crises de boulimie intermittentes de 15 ans à 18 ans.

Pour me sortir de ce cycle infernal, j’ai dû consulté. J’ai eu un cheminement personnel où j’ai dû réaliser que la valeur de ma personne ne s’arrêtait pas à la perfection de mon corps, que je devais avoir une plus haute estime, que me faire vomir était extrêmement mauvais pour mon corps.

J’ai toujours été gourmande de nature et au début je me sentais coupable de “manger trop”. Alors j’ai commencé à développer cette habitude de me faire vomir pour perdre du poids. Mais plus tu as des crises de boulimie, plus tes cravings deviennent fort parce que ton corps est toujours en carence. Ça devient un cercle vicieux et tu te mets à manger des quantités énormes que tu régurgites par la suite. C’est vraiment un enfer, je n’avais plus de contrôle sur mon corps et c’était extrêmement douloureux, psychologiquement autant que physiquement, d’avoir une crise de boulimie. Je me souviens me regarder dans le miroir et me dire que je pourrais être tellement heureuse si j’arrêtais de me faire ça.

Ça m’a pris du temps à m’en remettre parce mon corps continuait d’avoir des cravings pendant un certain temps après que j’ailles arrêté de me faire vomir, mais je devais les accepter. J’ai pris du poids, mais après ça c’est réguler. J’ai dû accepter que mon corps avait besoin de se guérir et que ça passait par la prise de poids, et que ça ne faisait pas de moi une personne de moindre valeur.

C’est certain que cette mentalité de maigreur = valeur vient en grosse partie de la société et je sais que je ne suis vraiment pas la seule de ma génération à avoir vécu des troubles comme celui-ci. J’aurais aimé aussi qu’on me sensibilise plus sur le fait que devenir une femme, ça voulait dire prendre des courbes, des formes, et que c’était beau.

Je suis contente que tu me poses la question parce que c’est certain qu’il y a des jeunes filles (et moins jeunes, et garçons), qui sont en ce moment dans cet enfer. J’ai gardé ça secret longtemps, mais je me crois prêtre à en parler et si je peux m’exprimer et que mon expérience permet d’en aider une ou un là-dedans, ça me ferait vraiment plaisir.

Anonyme asked:
Ok, wow. En tant qu'homme hétéro qui objectifie les femmes en les complimentant uniquement sur leur apparence physique, wow.

Je suis une sorcière et je t’ai ensorcelé avec le pouvoir de mon corps.

It’s you and me Tumblr. Let’s flirt.

Si je veux me respecter dans ce que je vis, ça veut dire qu’il faut que je parle les jours où ça va moins bien aussi. Je ne peux pas toujours faire semblant que tout est parfait, parce que ce n’est pas vrai. Ça serait orgueilleux de ma part de prétendre cela. J’ai écrit le texte ci-dessous à un moment où je m’ennuyais beaucoup de lui. Je me sens un peu comme ça aujourd’hui, alors j’ai décidé de le publier. Il me fait du bien, ce texte.

***

Je pense à la souffrance que je t’ai fait enduré dans le passé et je suis juste reconnaissante de me libérer un peu plus chaque jour de cette personne que j’étais. Que tu refuses de retomber en amour avec ce que je suis maintenant ne change rien à la valeur de ce que je suis devenue, ne change rien au fait que pour la première fois de ma vie j’ai enfin l’impression d’être complètement moi. Si le mal qu’une moi inacomplie et perdue t’as fait dans le passé pèse plus à tes yeux que le bon qu’à à t’offrir mon vrai moi actuel, eh bien je n’ai pas de pouvoir là-dessus. Par contre, j’ai le pouvoir sur le bon que je peux offrir à mes proches, et à moi-même. Pour l’instant, sache que la porte est encore ouverte si tu souhaites faire parti de ces proches. Si un jour ça te tente, ce sera tant mieux pour nous, j’en suis convaincue. Si non, ce sera tant mieux pour moi: l’avenir me dira pourquoi.

Projet de recherche

Pour vous rafraîchir la mémoire : je veux poser ma candidature pour faire un projet de recherche qui m’initiera aux méthodes de recherche, qui me donnera un avant-goût de ce à quoi faire une maîtrise peut ressembler, et qui me donnera un peu de moneymoney en plus.

Moi qui avait peur que ma prof ne soit pas intéressée par mon idée de travailler sur les statues vivantes, j’ai été bien surprise de la voir ouvrir ses yeux et de m’affirmer que c’était une excellente idée, et qu’elle était elle-même grandement curieuse de faire plus de recherche sur les tableaux vivants. Même si le délai est court pour débuter un nouveau projet de zéro, elle me laisse la chance de faire quelques recherches, et si j’ai assez d’éléments d’ici la rentrée, mon idée pourrait bien se concrétiser en vrai projet !

Sinon on se concentrera sur un de ses projets de recherche à elle, ce qui n’est pas si mal non plus.

Je suis vraiment contente qu’elle me laisse une chance avec ce projet, même si cela lui demande un peu plus de travail. Je lui suis vraiment reconnaissante et j’espère trouver assez d’informations pour que cela devienne possible.

Je dois d’ailleurs trouver des amuseurs publics qui pratiquent ce genre de performance dans la région d’Ottawa. Par hasard, connaissez-vous des statues vivantes auquelles vous pourriez me référer ?

Aujourd’hui je me suis reveillé de la même manière que chaque matin (j’ai snoozé trop longtemps parce que mon lit était trop comfortable). Mais quelque chose avait changé. C’est en me nettoyant le visage que je me suis rendue compte que, pour la première fois depuis des mois, ma première pensée du matin ne s’était pas dirigé vers lui. Mon univers réel avait pris le dessus sur mes rêveries (j’avais pensé à quelque chose de banal, à mon travail en fait parce que c’est là que j’allais).
Je n’ai jamais souhaité ça. L’oublier lentement, ce n’est pas ce que je voulais. Mais c’est ce qui arrive et si je m’arrête un instant pour voir le positif de la chose, je constate que c’est une soulageante libération.

Des petites lumières pour rendre ma petite chambre encore plus adorable et accueillante pour mon petit moi.

J’ai jamais essayé de régler l’effet jet lag pis ça commence à devenir problématique uhuh.

"Un jour on se réveille et ça va tellement mieux. Un jour on réalise qu’on ne peut pas tout avoir mais qu’on peut au moins apprécier ce qu’on a. Et après ce jour là, ça va tellement mieux."

Faire exploser mes limites

Je n’ai jamais eu un bon cardio, mais à l’adolescence ça a empirer énormément, dû à la cigarette et à mes problèmes de boulimie. Mes poumons étaient emboucanés et mon corps n’avait jamais aucune force. J’arrivais à peine à jogger cinq minutes. J’ai arrêté de fumer il y a deux ans (avec quelques rechutes ici et là, mais ça ne compte pas vraiment), et ça fait trois ans que j’ai arrêté de me faire vomir (sans aucune rechute, et ça compte vraiment).

Tout à l’heure, j’ai réussi, avec une minute de marche entre les deux sessions, à jogger 20 minutes. Ça peut paraître peu pour certains, mais pour moi c’est énorme. C’est quelque chose que je n’aurais jamais réussi auparavant et je suis tellement fière de moi. Je constate à quel point j’ai progressé, à quel point mon corps n’a jamais été aussi en santé et c’est le meilleur sentiment du monde.

  • Mon petit frère de 7 ans Charles était dans la lune au repas de ce midi. Nous mangions un pad thai crudessence.
  • Maman : Où es-tu Charles ?
  • Charles: Chez les poissons... Quand on pêche des requins on leur coupe une partie du corps et on les relâche dans l'eau après, et quand on pêche des plus petits poissons on en capture plein plein plein plein plein plein plein plein plein dans des filets.
  • Moi: Et qu'est-ce tu penses de ça ?
  • Charles: De la souffrance.
  • Il dit avoir appris ça à la télé. Pensez ce que vous voulez, mais mes petits frères et petites soeurs ont grandi dans un environnement qui les sensibilisait au végétarisme. Ma mère et moi ne cuisinons que des plats sans viande, et ce, depuis plus de deux ans. Je suis fière de les savoir si sensible a leur environnement, même s'ils sont encore en bas âge (en fait, même mon frère de 19 ans m'a avouer vouloir une compagne végé plus tard). Ça me touche toujours quand l'un deux démontre sa grande sensibilité comme Charles l'a fait aujourd'hui.

So all day long I’m like oh yeah I’m a strong woman, I’m a proud feminist, I don’t need a man in my life at all, I don’t have time for those kind of superficial things, I have more serious projects for now, yeah! women power !… And than, I lay in my bed and I’m more like… WHERE’S THE TATTOOED BEARDED SEXY GUY THAT I’M WAITING FOR SINCE FOREVER !? COME JOIN ME IN MY BED !! I HAVE TO CUDDLE SO BAD OR I’M GOING TO DIIIIIE UHUHUH.

I hate my hormones. Or my hormones hate me. I don’t know.

Today at my work, I said to my coworker that I follow on tumblr a girl who’s a feminist stripper and that I find her really cool (alias stripperina).

Than he became upset really fast and remembered me that we had an argument about the women objectification by men the other day. “How do you want us to not objectifying women if some of you are doing things like this?”

I just answered : “That’s simple. I’m a woman and I walk on the street : I’m not a sex object. Now, I’m a woman who is doing a nude, sexual show : I’m objectifying my sexuality to sell a fantasm. Later, I put my clothes on and I walk again on the street : I’m not a sex object.”

He just said : “Well I don’t agree with you uhuh.”

It shocked me because his voice tone indicated that he was quite angry by just thinking about a woman proud of doing something so “shameful”. And it kind of blowed my mind up because days after days of feminist reflections, I realise that I’m now far far away from the “normal” mentality of our misogyny society. And that people are soooooo blind, like I used to be. And it kind of scares me.

It’s like, the more I think, the more it seems so clear that all of this sexist phenomenon is just a powertrip on women, telling them how to dress, how to act, and then, judging them no matter what they chose to do.

But how can you explain that easily ? You just sound paranoïd to other people when you say something like that, because they don’t want to understand, they don’t care. White man is happy to judge so why he would try to stop ? Still, I wish I could open more people’s mind… Like mine was by tumblr people (yeahh props guys). But it’s tough to go in an argument without feeling hurt by those sexist prejudices. I always feel like I hit a wall.

HOWEVER, even if my idea of feminism (alias all fucking women can do all the fuck they want because they don’t own a fucking thing to nobody except themselves) don’t follow the crappy majority mentality, I feel at least more confident than ever, and I am so proud to be a woman. That’s why I want to glorify my femininity in a special way… Although it’s a secret for now, I want to say that I have a quite new dream that I’ll realise soon enough. So you have to stay tuned hihi. :)